L'historique

En 1982, la disparition de la Fédération des magasins Coop crée une onde de choc. Les 10 années suivantes sont marquées par la fermeture d’une soixantaine de coopératives alimentaires qui cèdent leur place à des commerces indépendants.

Toutefois, ces changements contribuent à souligner certaines lacunes des grossistes capitalistes. Rappelons, entre autres :

  • la faiblesse à développer un sentiment d’appartenance et de concertation au réseau;
  • l’incapacité de maintenir et d’encourager la fidélité de la clientèle;
  • l’absence d’éducation à la consommation et à la coopération.
En 1993, une nouvelle fédération voit le jour avec une nouvelle formule. Maintenant conseillère, la Fédération des coopératives d’alimentation du Québec donne un souffle nouveau au secteur coopératif. En effet, au-delà des difficultés vécues dans le passé, la coopération demeure une solution gagnante. La preuve? Depuis plus d’un siècle, le système coopératif répond adéquatement aux attentes des consommateurs coopérateurs. Les coopératives de consommateurs en alimentation au Québec
Les coopératives de consommateurs en alimentation au Québec

Évolution du secteur

1877 Première expérience en milieu anglophone à Stanstead dans les Cantons de l’Est.
1886 Première coopérative de consommation francophone à Pointe Saint-Charles (Montréal)
1904 / 1930 Plusieurs expériences à Valleyfield, Verdun, Québec, Saint-Hyacinthe, etc.
1934 Première expérience formelle hors des centres urbains à Sainte-Anne-de-Roquemaure en Abitibi.
1937 Naissance de la Familiale à Montréal.
1937 / 1942 Constitution d’une centaine de coopératives à travers le Québec (124).
1942 Création de l’Alliance des coopératives de consommation (40 membres).
1952 Déménagement de l’Alliance à Québec et introduction des produits de marque privée COOP.
1958 L’Alliance devient la Fédération des magasins COOP (140 membres environ).
1963 Création de l’Association coopérative d’investissement du Québec (ACIQ).
1966 Création de l’Association coopérative des consommateurs de Montréal.
1968 Ouverture des premières grandes surfaces en milieu urbain (Montréal).
1969 Naissance des premiers clubs coopératifs de consommation.
1970 Création de l’Institut de promotion des intérêts des consommateurs (IPIC) lié à la formule Cooprix.
1975 Scission entre la Coopérative des consommateurs de Montréal et la Fédération des magasins COOP.
1978 Disparition de l’IPIC et de la revue Le réveil du consommateur.
1979 106 clubs de consommation; 25 sont affiliés à la Fédération des magasins COOP. Mésentente entre les clubs et la Fédération des magasins COOP. Démarches des clubs pour fonder leur fédération.
1982 Naissance de la Fédération des clubs de consommateurs (24 clubs membres). Faillite de la Fédération des magasins COOP (124 coopératives membres).
1983 Formation de la Coopérative de services en biens de consommation du Québec (CSBCQ) pour entre autres, distribuer la marque privée COOP (83 membres).
1983 / 1989 Le nombre de magasins COOP passe de 124 à 87. Durant la même période, le nombre de clubs de consommation passe de 106 à 36.
1988 La Fédération des clubs de consommation cesse ses activités (25 % seulement des clubs de consommation y avaient adhéré).
1989 / 1990 Naissance des premiers regroupements d’achats coopératifs (Côte-Nord).
1990 L’Association coopérative d'investissement du Québec (ACIQ) vote sa liquidation. Cette association appartenait à des coopératives d'alimentation
1991 Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Technologie (MICT) publie le profil des coopératives de consommation de 1989.

COOPÉRATIVES MEMBRES $
87 magasins Coop 82 000 323 M$
36 clubs coopératifs 7 800 42 M$
24 coopératives alimentaires spécialisées 4 000 6 M$

  La CSBCQ éprouve des difficultés. Douze coopératives seulement distribuent encore la marque privée. Des coopératives deviennent membres du Conseil de la coopération du Québec (CCQ), aujourd'hui connu sous le nom de Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM).
1992 La CSBCQ modifie ses règlements et entreprend une restructuration (60 membres). Le CCQ anime une consultation pour définir un plan d’action pour les magasins COOP.
1993 Au Québec, 73 coopératives font un chiffre d’affaires de 319 M $ avec 79 800 membres. Les coopératives du secteur sont approvisionnées par 4 grossistes.

À la suite du travail effectué par le CCQ et la CSBCQ, une nouvelle fédération des coopératives d’alimentation est approuvée par le gouvernement. La Fédération régionale du Saguenay-Lac-Saint-Jean oeuvre désormais au niveau provincial. Les objectifs de la nouvelle fédération sont strictement coopératifs. Il y a environ 100 coopératives déclarantes, dont 24 sont de type « club coopératif ».
1995 La Fédération des coopératives d’alimentation du Québec (FCAQ) adopte une mission et une vision. Elle choisit aussi un nouveau sigle. La Direction des coopératives du ministère de l’Industrie, du Commerce, de la Science et de la Technologie publie le portrait le plus récent du secteur (voir tableau plus bas). La Fédération a son siège social à Sainte-Justine et établit des relations avec Coop Atlantique, organisme qui oeuvre dans les Maritimes.

SECTEUR NOMBRE DE COOPS VENTES NOMBRE DE MEMBRES
Magasins coopératifs 59 307 M$ 75 233
Clubs coopératifs de consommateurs 21 36 M$ 5 742
Sociétés coopératives agricoles 10 15 M$ 4 758
TOTAL 90 358 M$ 85 733

1996 La FCAQ modifie ses statuts pour devenir un organisme sans but lucratif. Elle reçoit 980 000 $ de la liquidation de l’ACIQ. Les revenus générés par le placement de cette somme sont la base des revenus de la Fédération. Elle embauche son premier employé permanent. La Fédération s’installe dans les locaux du siège social du CCQ à Lévis.
1997 La Fédération compte maintenant 48 coopératives membres. Les dirigeants signent une entente de formation avec le Conseil québécois du regroupement des coopératives de développement régional.  Un nouveau projet d’imagerie est proposé sous l’appellation « Alimentation Coop ».
1998 Plus de 50 % des 54 coopératives membres assistent à l’assemblée générale annuelle. Révision des règlements et tenue des tables régionales sont au programme. Les tables régionales se réunissent pour parler du Chantier coopératif intrasectoriel. Cinquante-quatre des 85 coopératives d’alimentation du Québec sont membres de la Fédération.
1999 On met en marche un important projet de recherche et de développement sur les petits milieux de vie et le commerce électronique. Démarrage des réseaux de solidarité en régions. Cinquante-neuf coopératives sont membres de la Fédération.
2000 Mise en place de divers programmes et établissement d'un plan d'activités coopératives 2001-2005.
2001 Suite à l’obtention de deux subventions, la Fédération généralise la stratégie des réseaux de solidarité régionaux et débute un programme de « coaching » pour les coopératives en difficulté. Les bureaux de la Fédération déménagent au 5159, boul. de la Rive-Sud à Lévis. Une intéressante consultation ayant pour thème « Ma coopérative, un actif pour moi et ma communauté » est faite auprès d’un certain nombre de coopératives. Parution du premier numéro du « Panier à nouvelles », bulletin d’information de la Fédération à l’intention de ses coopératives membres.
2002 Un mémoire est préparé sur la politique de développement des coopératives. Le troisième volet du programme de « coaching» est rendu possible grâce à l’aide aux regroupements sectoriels en économie sociale.
2003 Révision et actualisation du plan d'activités coopératives 2001-2005. Organisation d'un congrès, sous le thème « 10 ans déjà... notre fédération : une réussite qui nous appartient ». Création d'un comité de réaménagement organisationnel qui propose une réorganisation qui vise à donner le meilleur service possible aux coopératives membres.
2004 Nouvelle direction générale et nouveau plan d'action.
2005 Soixante-deux (62) coopératives sur une possibilité de 76 sont membres de la Fédération, soit 81,6 % des coopératives déclarantes de notre secteur. La Fédération a tenu une assemblée générale extraordinaire le 16 avril pour réévaluer ses règlements. L'assemblée générale annuelle a adopté, le même jour, un nouveau plan d'action pour les années 2005, 2006 et 2007.
2006 L’assemblée générale annuelle a eu lieu à Québec le 22 avril. À l’automne, la Fédération a dévoilé auprès de ses membres son nouveau logo.

Le 11e colloque annuel s'est tenu à Alma sous la thématique « Alimentation coopérative et région, nos défis pour l'avenir ».

 
2007 L'assemblée générale annuelle de la Fédération a eu lieu en avril comme d'habitude et le colloque annuel s'est tenu en septembre en Gaspésie. C'est précisément la coopérative de Bonaventure qui en a été l'hôte. Sous la thématique « Concilier mission coopérative et vision d'affaires » que 66 délégués, représentant 27 coopératives, ont échangé activement. C'est lors de ce colloque qu'une belle opération de solidarité a été lancée au bénéfice des coopérateurs et coopératrices de Rivière-au-Renard qui ont été éprouvés par l'inondation du 9 août.  
 2008 En 2008, la Fédération qui travaille depuis un certain temps sur un nouveau concept pour les petits milieux de vie doit répondre à plusieurs demandes pour d’éventuelles implantations. Elle y répond en accompagnant les intéressés avec des études de marché qui, une fois sur deux, indiquent que le projet ne serait pas viable.

La Fédération a réuni ses membres en AGA à la fin d’avril et le treizième colloque est planifié pour septembre à Montmagny. C’est sous le thème « Plus de Québec dans le panier coop » que l’assistance a pris son engagement à Montmagny en y regroupant 34 coopératives.

L’année 2009 est celle du lancement « Saveurs d’ici ». Cette campagne s’est inspirée de l’opération « Jolies saveurs » initiée en 2008 par la coopérative La Paix de Saint-Jean-Port-Joli. C’est 35 coopératives qui s’investiront dans une campagne provinciale lancée en grande pompe à la coopérative de Ste-Foy. Le président de la Fédération, en présence du ministre de l’Agriculture, des Pêches et de l’Alimentation, du président de l’UPA entouré de 56 producteurs, a lancé officiellement l’opération.

En 2009, l’AGA a eu lieu le 9 mai et le quatorzième colloque s’est tenu à Amos les 18 et 19 septembre. Durant ce colloque, beaucoup de questions sont posées sur la relève dans les coopératives.

Comme en 2007, une autre coopérative doit liquider ses actifs mais nous assistons quand même à la naissance de trois coopératives dans les petits milieux de vie. C’est aussi la naissance de la nouvelle image de la coopérative de Lorette « Convivio, une coopérative qui porte fruit » avec l’installation d’un nouveau magasin dans la ville de Québec.

En 2010, le membership de la Fédération passe de 61 à 64 et celui des coopératives évolue partout ou presque. Sans relevé récent, une évaluation approximative nous place à près de 150 000 membres consommateurs dans notre réseau. Par exemple, en une année la coopérative de Lorette (Convivio) a recruté près de 4 000 membres et la coopérative de Ste-Foy presque autant.

L’AGA a été tenue le 15 mai; on y a modifié la réglementation et quatre nouveaux administrateurs ont été élus au conseil d’administration de la Fédération. Le quinzième et dernier colloque se tiendra à Saint-Ubalde les 27 et 28 août à l’occasion du 75e anniversaire de la coopérative et du 150e anniversaire de la municipalité. Le thème abordé sera « Communiquons notre différence coopérative ».